Et… Action !

40 paires d’yeux sont tournés vers nous. Ils inspectent leur nouvel environnement avec curiosité. Ça chuchote. Une nervosité teintée d’excitation est palpable. Quelques bribes de conversation de-ci de –là parviennent à nos oreilles. Oui, ça y est ! Nous commençons les ateliers de critique de films cette année sous un beau soleil et des températures estivales. 20 jeunes de Francfort, Tübingen, Arras et Montreuil n’apprendront pas seulement les ficelles de la critique de film durant les quatre prochains jours, ils pourront aussi découvrir de nombreux films, rencontrer des journalistes, réalisateurs et des professionnels du cinéma. Mais d’où leur vient donc cet attrait pour le cinéma ? Qu’attendent-ils de leur séjour à Cannes ? Nous leur avons posé la question.

Adrian a 14 ans, et il étudie au lycée Kepler de Tübingen… et le cinéma joue un rôle important dans sa vie : « Je suis moi-même passé derrière la caméra assez tôt. J’ai piqué la caméra de ma mère à l’âge de 6, 7 ans et j’ai commencé à tourner des petits films courts. De plus, je suis depuis longtemps un passionné des salles obscures. Aller au cinéma, c’est une véritable source d’inspiration pour moi ! Par ailleurs, le Festival du film francophone a lieu chaque année à Tübingen, et nous y avons participé pour la première fois en classe de 6ème avec notre professeur de français pour un concours destiné aux élèves. C’est la première fois qu’un des mes films, un de nos films, a été projeté au cinéma. Ce fut un moment très spécial. Et nous avons continué de faire des films mais à titre privé. Pendant mon séjour à Cannes, j’espère voir des films géniaux, être inspiré, que le beau temps soit au rendez-vous et rencontrer des personnes sympa.»

Paula, qui vient de Francfort, est du même avis. Elle a lu attentivement le programme avec ses quatre camarades pour se faire une idée de ce qui l’attend. « Je pense que nous allons faire nos premiers pas dans le monde du cinéma au sein de ce grand groupe d’élèves dont nous venons de faire la connaissance, regarder des courts-métrage et nous pourrons utiliser les connaissances acquises lors des ateliers par la suite.

Deborah, originaire de Montreuil, n’a pas encore tout à fait réalisé qu’elle se retrouve à Cannes. Elle attend surtout deux choses de cet atelier : « je veux bien m’entendre avec les Allemands car ce n’est pas tous les jours que l’on rencontre des Allemands. J’ai déjà eu l’opportunité d’être dans une famille allemande mais je pensait que cela allait être la dernière fois.… Et ensuite, être formé à la critique de cinéma, c’est le thème principal. Parce qu’on pense connaître beaucoup de choses sur le cinéma car c’est notre passion mais ce qui m’intéresse le plus, c’est de savoir ce qui se passe dans les décors, poser des questions aux réalisateurs. »

A quoi Pierre, son camarade de classe, rajoute : « Je ne sais pas trop à quoi m’attendre. J’espère que l’intervenant qui va nous sensibiliser à la critique nous montrera comment voir un film de manière plus profonde et comprendre la profondeur de ces œuvres, qui peuvent paraître très simples au premier abord. J’espère que l’on va progresser dans ce domaine là, en plus de prendre du plaisir à Cannes. »

Partagez avec vos amis









Submit