La vie rêvée de 20 élèves

« Je m’appelle Osama, je suis un citoyen syrien qui a dû quitter son pays à cause de la dictature et de la guerre. Je suis comme tous les adolescents de mon âge, je m’intéresse à de nombreuses choses, dont l’histoire, car pour moi c’est la seule chose qui ne peut pas être supprimée. L’OFAJ a œuvré au cours des années pour favoriser la relation franco-allemande après deux terribles guerres, et à mon avis l’OFAJ a réussi à changer la haine en amour. Cela me parle beaucoup. […] Participer à ce voyage à Cannes me permettrait de découvrir de nouvelles choses, de continuer à avancer, de parler deux langues, le français et l’allemand. […] Cette lettre pour moi est plus qu’une lettre de motivation, c’est l’état de ma vie aujourd’hui, ce que je suis. »

Pour nous aussi, cette lettre était plus qu’une lettre de motivation ! L’élève du lycée Henri Bergson à Paris nous a donné un aperçu de sa vie, montré ses désirs et ses aspirations et nous a aussi conforté dans l’idée d’initier des projets tels que l’atelier de cinéma. Car réunir des jeunes de différents horizons, rendre possible des échanges interculturels, renforcer des intérêts et réaliser des rêves, c’est notre propre motivation à nous à l’OFAJ !

Paula du Hölty-Gymnasium à Wunsdorf nous confirme que le cinéma peut aussi être une forme d’expression. Pour elle, « un film peut être considéré comme une forme d’art, créée par de différentes personnes, née d’une seule idée. » De plus, elle aime « interpréter des scènes de film et tenter d’analyser ce que le réalisateur a voulu montrer en utilisant un plan particulier. »

Paula est en tout cas en bonne compagnie car elle partage sa passion pour le 7e art avec d’autres jeunes sur place. Les adeptes d’échanges avec la France Catharina, Luisa et Alina du Goetheschule à Hanovre par exemple ont déjà participé au projet KINEMA 2015 qui a renforcé leur intérêt pour le cinéma. Maximilien du Lycée Henri Bergson aussi peut, grâce à sa participation à l’atelier d’écriture de critique de cinéma, « vivre sa passion et jeter un œil dans les coulisses de ce grand festival ». Car pour cet élève, Cannes est « le 2e plus gros rêve après bien sûr la cérémonie des Oscars ». Son camarade de classe Julien a déjà eu l’occasion d’aller à Tübingen avec l’OFAJ, au Festival du film francophone. Depuis, il souhaite « exércer un métier dans l’audiovisuel » plus tard.

Ikrame et Camélia de Marseille seront sur place pour rencontrer d’autres personnes et pour améliorer leur expression en public tout comme leur allemand. Et pour Vicky et Neval du Gymnasium à Rinteln, il s’agit tout simplement d’une belle occasion « d’obtenir un aperçu de l’art cinématographique et élargir les compétences linguistiques ».

Nous avons hâte de les rencontrer… vous aussi ? Alors on vous donne rendez-vous mardi prochain !

Partagez avec vos amis









Submit